Le blog a un an!!

Cette semaine, le blog a eu un an! Que le temps passe vite!

Il y a un an, le blog voyait le jour.

Le bilan? Des milliers de visiteurs et surtout des visites quotidiennes de partout, France, Canada en tête mais aussi Costa rica, Sénégal, Belgique, Royaume uni, Espagne, Irlande et bien d’autre. Je pense que je devrai écrire en anglais, lool.

En tout cas, pour l’anniversaire du blog, j’ai eu la chance et le plaisir d’avoir été interviewé par la bibliothèque de Calgary pour parler de mon expérience mais surtout de mon amour pour les livres et des bibliotheques.

sylvia-yang-409493-unsplash

Je partage avec vous cette article ici. https://calgarylibrary.ca/blogs/post/houmou-guiro-library-story/?utm_source=newsletter&utm_medium=email&utm_campaign=library_stories_houmou&utm_content=v1

Je tenais également à vous dire merci. Merci de votre soutien. Si ce n’est pas déjà fait, vous pouvez vous abonner au blog et me suivre sur Instagram.(Je donne des leçons d’anglais très souvent).

hanny-naibaho-308083-unsplash

A très vite.

 

Houmou

 

IL ÉTAIT UNE NOIRE. EPISODE 3

Aujourd’hui en France et ailleurs, beaucoup de « minorités ethniques » ont parfois à faire à des situations assez particulières. Ceci arrive souvent lors de discussions. En effet, ayant souvent vécu des circonstances similaires, il me plait de partager ces petites experiences.

Voici les précèdents épisodes si vous ne les avez pas lu:

-Il était une noire. Episode 1

Il était une noire. Episode 2

Episode 3:

-C’est quoi ton prénom?

-Houmou

-Ahahahahah, trop marrante non mais t’es trop forte. C’est quoi ton prénom?

-Houmou

-Ahahah non mais arrête, c’est quoi ce prénom. C’est quoi ton VRAI prénom?

-Houmou

-Sérieux? Non mais tu me fais une blague là? Houmou mais c’est quoi ce prénom?

– …..

-Ah ok, Houmou alors.

ben-white-128604-unsplash

———————————————————————————————————————-

Just pronounce my name, please

Depuis que je suis petite j’ai dû vivre cette situation au moins 10 000 fois (sincèrement). Parfois, on me demande aussi si j’ai pas un autre prénom plus facile et moi j’aime bien répondre aux gens, la même chose même s’ils s’appellent Thomas ou Charlotte, je dis que c’est trop compliqué pour moi de prononcer leurs prénoms et je leur demande s’ils n’ont pas un autre prénom. A ce moment là, on me regarde et on ne répond plus rien. Je le fais juste pour qu’ils comprennent. (Ouais je sais, j’abuse).

Au Canada, on me demande tout le temps: “Qu’est ce que cela signifie ? “ Et là, je souris et je dis, c’est le prénom de la grand mere de mon père.

C’est aussi ici pour la première fois de ma vie, qu’on m’a dit  que mon prénom était super “cute”. Je me souviens , c’était lors d’une formation, quelqu’un m’a dit:

Mais il est génial ton prénom, il est tellement original, moi je m’appelle David et c’est tellement plat!”. Mais toi Houmou c’est génial. Je l‘ai regardé et je me suis dit “mais ouais, il est génial mon prénom, on me l’a jamais dit! “. Franchement je suis restée sonnée et j’ai beaucoup réfléchi après.

Quand j’ai commencé les cours d’anglais, on m’a demandé si j’avais un “English name”, j’ai dis non et j’ai écrit mon prénom en anglais: “Umu”, ouais je sais, je suis culottée. C’est juste que c’est hyper compliqué ici pour les gens de prononcer mon prénom quand il le voit écrit. Déja y a un H, et “ou” ils ne connaissent pas alors quand je peux j’écris UMU.

Quand j’étais plus jeune, j’aimais changer mon prénom, avec ma soeur on s’appelait Stephanie et Gwen, on trouvait ça trop stylée et surtout on nous posait pas de questions.

Maintenant c’est Houmou tout simplement. Et je kiffe.

Et vous,  aimez vous votre prénom?

 

Gros big up à tous ceux qui se reconnaitront, à tous ceux qui comme moi, ont un prénom super original. On se sait!

 

Expat ou immigré?

Après avoir lu et commenté le statut Facebook d’une copine, je me suis dis qu’il serait intéressant de parler du statut d’immigré.

Je suis une immigrée et je ne me suis jamais sentie aussi française depuis que j’ai quitté le pays. En France, alors qu’à chaque fois, on me demandait mes origines, ici au Canada je n’ai presque pas besoin de le dire. Lorsque je parle anglais, mon accent français prend le dessus. En France, je voyais les bénéfices de ce pays très rarement. En la quittant (on sait ce qu’on quitte mais on ne sait pas ce qu l’on gagne), j’ai découvert certains aspects qui me manquaient:

-La boulangerie

-Mes amis, ma famille

-Les émissions

-La culture

-La mode

-La crème fraîche

-La bonne bouffe

 

Ceci n’est pas le plus important, je comprends surtout ce que immigré signifie. En France, l’immigré est pratiquement responsable de tous les maux. A la télé, à la radio, dans la rue, il ne peut se passer une journée sans que vous entendiez ce mot. On peut presque penser si on se fit à BFM que les immigrés ne sont pas les bienvenues. Me sentant pas immigré mais issue de l’immigration (terme bien français), je ne me sentais concernée  qu’à moitié par ce qui se disait. Aujourd’hui, je suis une immigrée et je comprend des milliers de choses et surtout je me mets a la place de mes parents qui ont immigré dans un pays où ils ne connaissaient pas les codes, la langue sans savoir ni lire ni écrire.

Je pense aussi qu’on ne parle pas assez des français qui émigrent aussi. Ces immigrants qui vont ailleurs chercher une meilleure vie. Je ne parle pas d’expat (oui les amis comme s’il y avait deux catégories d’immigrés, mais au final il n y en a qu’une). Etre étranger dans un pays qui n’est pas le nôtre. Comment sont ils perçus? On parle souvent de la fuite des cerveaux mais en y réfléchissant, au même titre que les personnes qui viennent en France, les français qui émigrent cherche un nouveau bonheur ailleurs, un meilleur avenir, un meilleur boulot, un meilleur salaire même et surtout une meilleure vie. Ba oui, sinon ils ne partiraient pas. L’exode a lieu partout sauf que les personnes qui émigrent en Europe sont mal vu contrairement aux français. Ici certains ont des problèmes de papiers, n’ont que des permis temporaires et cherchent absolument à avoir une carte de séjour, la fameuse carte de résidence.

J’ai participé une fois à une de leur rencontre et je parlais à une fille qui m’a demandé mon statut. J’ai fais la conne et j’ai dis comment ça mon statut? Elle m’a demandé ouvertement si j’avais ma carte de séjour. J’ai dit oui. Elle ne l’avait pas et m’a demandé comment j’avais fais. J’ai coupé court à la conversation en lui disant que j’ai été parrainée. Ca m’a semblé tellement intrusif. C’est tellement rare qu’on me demande mon statut.

Et puis il y’a aussi ceux qui se plaignent en disant que c’est trop compliqué pour avoir des papiers ici alors que la plupart d’entre eux ne connaissent aucune démarche pour avoir une carte de séjour en France (4 fois plus compliqué qu’au canada by the way). Ici on fait pas la queue à 2h du matin pour déposer des papier, tout se fait en ligne, les joies de l’immigration choisie.)  Et puis ici, ils ont un proverbe qui dit French people always complain about everything “ Et oui, les amis on s’en rend pas compte mais c’est ce que nous faisons.

Au final, à partir du moment où on est pas dans son pays, on est des immigrants.

Comme dit Orelsan: « Ca sert à rien d’être raciste car à l’étranger t’es un étranger  »