Il était une noire. Episode 2

« Il était une noire. »

Aujourd’hui en France et ailleurs, beaucoup de « minorités ethniques » ont parfois à faire à des situations assez particulières. Ceci arrive souvent lors de discussions. En effet, ayant souvent vécu des circonstances similaires, il me plait de partager ces petites experiences assez drôle. ( Du moins pour ma part, lol).

Si vous n’avez pas lu l’episode 1, je vous invite à le lire ici. Il était une noire. Episode 1

 

Episode 2

– Je te présente ma soeur.

– Comment ça ta soeur?

– Ba euh ma soeur quoi. 😬

– Même père, même mère?

– Bah oui, ma soeur!

– Non mais ton père il est pas polygame? Parce que franchement, vous vous ressemblez pas du tout mais alors pas du tout. C’est ta vrai soeur?

– Oui, bah mes parents ne se ressemblent pas, je ressemble à mon père et elle, à ma mère.

– Ah ok. Donc il est pas polygame ton père?

 

Expat ou immigré?

Après avoir lu et commenté le statut Facebook d’une copine, je me suis dis qu’il serait intéressant de parler du statut d’immigré.

Je suis une immigrée et je ne me suis jamais sentie aussi française depuis que j’ai quitté le pays. En France, alors qu’à chaque fois, on me demandait mes origines, ici au Canada je n’ai presque pas besoin de le dire. Lorsque je parle anglais, mon accent français prend le dessus. En France, je voyais les bénéfices de ce pays très rarement. En la quittant (on sait ce qu’on quitte mais on ne sait pas ce qu l’on gagne), j’ai découvert certains aspects qui me manquaient:

-La boulangerie

-Mes amis, ma famille

-Les émissions

-La culture

-La mode

-La crème fraîche

-La bonne bouffe

 

Ceci n’est pas le plus important, je comprends surtout ce que immigré signifie. En France, l’immigré est pratiquement responsable de tous les maux. A la télé, à la radio, dans la rue, il ne peut se passer une journée sans que vous entendiez ce mot. On peut presque penser si on se fit à BFM que les immigrés ne sont pas les bienvenues. Me sentant pas immigré mais issue de l’immigration (terme bien français), je ne me sentais concernée  qu’à moitié par ce qui se disait. Aujourd’hui, je suis une immigrée et je comprend des milliers de choses et surtout je me mets a la place de mes parents qui ont immigré dans un pays où ils ne connaissaient pas les codes, la langue sans savoir ni lire ni écrire.

Je pense aussi qu’on ne parle pas assez des français qui émigrent aussi. Ces immigrants qui vont ailleurs chercher une meilleure vie. Je ne parle pas d’expat (oui les amis comme s’il y avait deux catégories d’immigrés, mais au final il n y en a qu’une). Etre étranger dans un pays qui n’est pas le nôtre. Comment sont ils perçus? On parle souvent de la fuite des cerveaux mais en y réfléchissant, au même titre que les personnes qui viennent en France, les français qui émigrent cherche un nouveau bonheur ailleurs, un meilleur avenir, un meilleur boulot, un meilleur salaire même et surtout une meilleure vie. Ba oui, sinon ils ne partiraient pas. L’exode a lieu partout sauf que les personnes qui émigrent en Europe sont mal vu contrairement aux français. Ici certains ont des problèmes de papiers, n’ont que des permis temporaires et cherchent absolument à avoir une carte de séjour, la fameuse carte de résidence.

J’ai participé une fois à une de leur rencontre et je parlais à une fille qui m’a demandé mon statut. J’ai fais la conne et j’ai dis comment ça mon statut? Elle m’a demandé ouvertement si j’avais ma carte de séjour. J’ai dit oui. Elle ne l’avait pas et m’a demandé comment j’avais fais. J’ai coupé court à la conversation en lui disant que j’ai été parrainée. Ca m’a semblé tellement intrusif. C’est tellement rare qu’on me demande mon statut.

Et puis il y’a aussi ceux qui se plaignent en disant que c’est trop compliqué pour avoir des papiers ici alors que la plupart d’entre eux ne connaissent aucune démarche pour avoir une carte de séjour en France (4 fois plus compliqué qu’au canada by the way). Ici on fait pas la queue à 2h du matin pour déposer des papier, tout se fait en ligne, les joies de l’immigration choisie.)  Et puis ici, ils ont un proverbe qui dit French people always complain about everything “ Et oui, les amis on s’en rend pas compte mais c’est ce que nous faisons.

Au final, à partir du moment où on est pas dans son pays, on est des immigrants.

Comme dit Orelsan: « Ca sert à rien d’être raciste car à l’étranger t’es un étranger  »

Il était une noire. Episode 1

Bonjour les amis,

Dans cette catégorie, vous trouverez mes textes. Je commence avec  » il était une noire ». Merci à mon amie Bintou.S de m’avoir aidé à trouver les titres.

Episode 1

– « T’es quoi? »

-« Comment ça je suis quoi? »

-« bah tes origines? »

-« oh, je suis française. »

-« non mais sérieux, t’es quoi? »

-« je suis française, je te dis. Regarde mon nom de famille ( j’ai un nom qui sonne « français », comme Martin) »

-« Non mais ton prénom, c’est pas très français. »

-« Bah il faut que tu te fasses à l’idée, que je suis française. »

-« Sérieux? »

En fonction de mon humeur et de la situation,

  1. Soit je m’arrête là.
  2. Soit je dis que je me suis faite adopter et que je connais pas mes origines. Et la personne ne sait plus où se mettre et regrette d’être aller aussi loin. (Fallait y penser avant! )
  3. Soit je dis que mon arrière grand père français s’est marié avec une anglaise et qu’ensuite, mon grand père s’est alors marié à une Russe. Là, ils ont déménagé en Afrique puis ils ont eu mon père qui s’est marié à une femme qui était sénégalaise, marocaine, malienne, nigériane, guinéenne et ivoirienne. Et puis ils sont venues vivre en France.

-« Sérieux? »

Houmou